International School of Los Angeles

Lycée International de Los Angeles

EN
FR

2019-2020
School Year
Issue 3

Année scolaire
2019-2020
Numéro 3

2019-2020 School Year  Issue 3

Année scolaire 2019-2020  Numéro 3

Welcome!
Bienvenue !

I am delighted to welcome you to our final issue of Globetrotter for the 2019-2020 school year.

It has been a year that none of us ever could have imagined. Transitioning to 100% online learning in a matter of a few days called for flexibility and resilience. Honoring our graduation traditions, though in novel ways, called for imagination and creativity. Coming together for candid and brave conversations on Diversity, Equity, and Inclusion called for solidarity and engagement. Above all, this has been a year that called for community, learning, and growth.

In this issue, I invite you to explore some of the special ways in which our LILA family has expressed its togetherness during these unprecedented times.

Ensemble, we have learned to dance in the rain.

michael_signature
Michael Maniska
Head of School

Bienvenue !
Welcome!

J’ai le plaisir de vous présenter une édition spéciale de Globetrotter de l’année scolaire 2019-2020.

Cela a été une année que personne n’aurait pu prévoir. Passer en quelques jours à un enseignement à 100% en ligne a nécessité souplesse et résilience. Honorer nos traditionnelles cérémonies de graduation a demandé imagination et créativité. Se rassembler autour de conversations à la fois candides et courageuses sur la diversité, l’équité et l’inclusion a réclamé solidarité et engagement. Par-dessus tout, cela a été une année sous le signe de la communauté, de l’apprentissage et du progrès.

Dans ce numéro, je vous invite à découvrir comment notre famille du LILA a exprimé son unité dans cette période extraordinaire.

Ensemble, nous avons appris à danser sous la pluie.

michael_signature
Michael Maniska
Chef d’Etablissement

Mission Graduation: Nothing Stops LILA

Honoring Tradition in an Untraditional Year

Mission graduation : rien n’arrête le LILA

Poursuivre les traditions lors d’une année non traditionnelle

Pomp and circumstance
Join the festivities to see how LILA pulled off heartfelt and memorable graduation ceremonies despite the restrictions of COVID-19.

Pompe et circonstances
Rejoignez les festivités du LILA, qui a organisé des cérémonies de graduations chaleureuses et mémorables malgré les restrictions dues à la COVID-19.

×

Guillaume Serina

Guillaume Serina, a former journalist and published author, has served as the School’s Community Outreach Coordinator since 2018.

Guillaume Serina

Guillaume Serina, ex-journaliste et auteur, est coordinateur des relations avec la communauté pour l’école depuis 2018.

Written by Guillaume Serina – Community Outreach Coordinator

When it comes to honoring its students, “by any means necessary,” might as well be the motto for the International School of Los Angeles. When faced with the global COVID-19 pandemic in late March, the School moved all classroom instruction to remote e-Learning as its campuses closed to students. With the end of the school year looming, reimagined graduation ceremonies became the main focus. As Head of School Michael Maniska states: “Graduation is a significant rite of passage in the life of a young person. Despite the strictures of the day, it seemed terribly important for us to do something memorable for our students of the Class of 2020.”

To achieve this, all LILA campuses joined in “Mission: Graduation.” “At the Orange County campus, where Kindergarten, 5th grade, and 8th grade classes hold graduations, yard signs were distributed to each student so that they could share this important step with their neighbors,” explains Frederique Bauer, the Interim Head of Orange County Campus. Student speeches were broadcast during virtual ceremonies and drive-through parades were organized for the 5th and 8th grade graduates. “We ordered a banner for each class with photos of our students and posted about each of our 8th graders throughout the week on the Orange County Facebook page,” added Frederique.

At the Los Feliz, Pasadena, and West Valley campuses, Kindergarten and 5th grade graduates also celebrated with online ceremonies and yard signs. In addition to virtual festivities, 5th graders were able to retrieve their diplomas from their campuses during drive-through parades. “Of course, virtual ceremonies simply aren’t the same as in-person ones, but we were able to make these warm and personal,” explains Los Feliz Campus Director Nordine Bouriche, who continues, “we needed to mark the occasion, we wanted them [the students] to feel recognized by the entire community.”

Outgoing West Valley Campus Director Sébastien Pelletier adds that “this rite of passage is also important in the long run. It helps students gain perspective. For our 5th graders, it signifies the culmination of 8 years of learning – a very long period of time – and enables them to imagine their future in the same way that the 20km mark helps runners during a marathon.” As West Valley tradition would have it, the mural painted by the 5th grade class will also soon be on display, with each student painting a piece of it independently.

Pasadena Campus Director Philippe Detzen underscores the emotional dimension of the occasion. “A graduation ceremony is a critical tradition,” he says. “It is important for children to become aware that they are going through an important time in their life. For our academic team, it is a time to say farewell. When we come back for school in the fall, not all students and faculty will return.”

For our seniors, who ended their high school careers on such an uncharacteristic note this year, the Burbank team pulled out all the stops. “We had to execute a plan in 10 days that usually takes several weeks to plan,” shares Events and Volunteer Manager Libby Padilla. “We were able to enlist the help of their families to make this event an unforgettable one for our students.” After a virtual ceremony, for which even the Consulate of France sent a prerecorded commencement speech, our students got to head to campus and celebrate in a drive-through parade, during which they were able to briefly exit their car to retrieve their diploma and take a physically-distanced photograph in full graduation regalia. “We were so happy to have been able to celebrate our graduates with in-person festivities during this safer-at-home period,” beamed Burbank Campus Director Anneli Harvey. “This class handled the pandemic exceptionally well and they deserved a real celebration. This is another ‘first’ for our sixth cohort to graduate from Burbank!”

Écrit par Guillaume Serina – Coordinateur des relations avec la communauté

Coûte que coûte. Cela pourrait être la devise de l’équipe du LILA pour honorer ses élèves. Après avoir basculé l’intégralité de l’enseignement en ligne, maintenir l’organisation des cérémonies de graduation est devenu une priorité alors que la fin de l’année scolaire retentit. Pour Michael Maniska, le chef d’établissement, « la remise des diplômes est un rite de passage significatif dans la vie d’une jeune personne. Malgré les restrictions actuelles, il nous a semblé extrêmement important de faire quelque chose de mémorable pour notre classe de 2020 ».

Ainsi, tous nos campus se sont mis en mode « mission graduation ». A Orange County, où les maternelles de grande section, les CM2 et les 4èmes sont concernés, les élèves « se sont vus distribuer un yard sign pour partager cette étape avec leur voisinage », explique Frédérique Bauer, Chef d’établissement par intérim du campus d’Orange County. Les discours des élèves ont été diffusés lors des graduations virtuelles et un drive-through a été organisé sur le parking pour les CM2 et les 4èmes. « Nous avons commandé des bannières pour chaque classe avec les photos des élèves et un post chaque semaine sur la page Facebook d’Orange County pour mettre en valeur l’un de nos gradués de 4ème », détaille Frédérique Bauer.

Sur les campus de Los Feliz, Pasadena et West Valley, les maternelles de grande section et les CM2 ont pu célébrer virtuellement, avec des cérémonies en ligne et des yard signs. Quant aux CM2, en plus des cérémonies virtuelles, ils ont pu récupérer leurs diplômes lors des drive-throughs sur les campus. « Evidemment, ce n’est pas la même saveur que des cérémonies en personne, mais c’est chaleureux juge Nordine Bouriche, directeur du campus de Los Feliz. Il fallait marquer le coup, pour qu’ils vivent cette reconnaissance de la communauté toute entière. »

Sébastien Pelletier, directeur du campus de West Valley, ajoute que ce « rite de passage est également important à plus long terme. Il donne des perspectives aux élèves. Pour les CM2, c’est la fin de huit années – une très longue période – et cela leur permet de se projeter, comme l’étape des 20 kms au milieu d’un marathon ». Comme le veut la tradition à West Valley, la fresque murale faite par les CM2 sera réalisée aussi cette année, chaque élève ayant reçu un carreau céramique à peindre.

Philippe Detzen, directeur du campus de Pasadena, souligne la dimension émotionnelle de l’événement. « Une cérémonie de graduation est une tradition indispensable, dit-il. Pour les enfants, il est important de prendre conscience qu’ils traversent une étape importante. Et pour l’équipe pédagogique, il s’agit de dire au revoir, de marquer le coup. Car à la rentrée, certains élèves et certains professeurs ne seront plus là. »

Pour les élèves de Terminale, qui ont terminé leur scolarité de façon si particulière cette année, l’équipe de Burbank s’est démenée. « Nous avons dû réaliser en dix jours ce qui nous prend d’habitude plusieurs semaines », dit Libby Padilla, responsable évènements et bénévoles. « Et nous avons compté sur les familles pour en faire un évènement inoubliable pour les élèves. » Après une cérémonie virtuelle, pour laquelle même le Consulat de France a envoyé une vidéo préenregistrée pour les diplômés, ces derniers, en toge, ont pu sortir du véhicule et récupérer leurs diplômes en personne et prendre une photo commémorative en respectant les règles de distances sociales. « Nous sommes si heureux d’avoir pu fêter nos diplômés en personne pendant cette période de confinement, se réjouit Anneli Harvey, directrice du campus de Burbank. Cette classe a été exceptionnelle dans sa réaction vis-à-vis de la pandémie et ils méritent une vraie célébration. C’est une autre “première” pour la sixième cohorte à sortir de Burbank ! »

Celebrating College Admissions and Honoring our College Counselor
Célébrer les admissions universitaires et notre conseillère d’orientation

Célébrer les admissions universitaires et notre conseillère d’orientation
Celebrating College Admissions and Honoring our College Counselor

×

Michael Maniska

Head of School Michael Maniska joined the School in 2014. Michael speaks four languages and has spent over 23 years in leadership roles in various international school settings.

Michael Maniska

Chef d’établissement Michael Maniska a rejoint l’école en 2014. Michael parle quatre langues et a passé plus de 23 ans à occuper divers rôles de direction dans un milieu scolaire à caractère international.

Written by Michael Maniska – Head of School

Our Class of 2020 has continued the trend of excellent college admissions at LILA: 75% of our seniors who applied to universities received 53 acceptances to a Top 100 Global University (US News & World Report). They are headed to destinations in the USA, Canada and France, including schools in America such as Stanford, USC, Georgetown, NYU, Tufts and of course the UCs, as well as destinations in France such as the Sorbonne and Sciences Po Reims. Our first ever LILA National Merit Scholar comes from the Class of 2020 too. Bravo, Rachel Ricci-Deeb! Just recently, we had another impressive first: a LILA student from the Class of 2019, who has been on a gap year, has been admitted to Yale University for the fall of 2020. We are incredibly proud of our students and these phenomenal achievements.

Whenever I travel for work, I make a point of connecting with university admissions officers. Promoting our school and our two excellent high school programs is a true joy. Both the French bac and International Baccalaureate Diploma Programme are very well known and respected, and require little introduction to the best US schools. Indeed, on a recent trip to the East Coast, I was able to connect with admissions officers from UPenn and Columbia University. Not only were these meetings fruitful in terms of promoting our school, they enabled me to ask those between-the-cracks questions about how best to prepare our seniors. Some recurring themes emanate from admissions directors around the country: students must show intellectual curiosity, civic engagement, leadership, and impact. These are terrific messages to be communicating to our students, especially the pleasingly altruistic notion of positive impact on others’ lives – this is what the world needs and should reasonably expect from future decision-makers.

Of course, behind the scenes, there are many people guiding our seniors in their choices and university admission essays. Not least among them is our very own College Counselor, Barbara Kuhl. I am very proud to share that Barbara has recently been honored by the College Board in their 2019-2020 Counselor Recognition Program that recognizes exemplary school counseling professionals who advocate and are committed to student access. Congratulations, Barbara! This is a well-deserved recognition!

Écrit par Michael Maniska – Chef d’établissement

Nos élèves de Terminale de la promotion 2020 demeurent sur la voie de l’excellence en ce qui concerne les admissions à l’université ; en effet, 75% de ceux qui ont fait des demandes cumulent 53 admissions dans des universités classées au Top 100 Global University (US News & World Report). Ils rejoindront des établissements aux Etats-Unis, au Canada et en France, dont Stanford, USC, Georgetown, NYU, Tufts et bien sûr les UC en Amérique, ainsi que La Sorbonne et Sciences Po Reims en France. Bravo aussi à Rachel Ricci-Deeb, première élève dans l’histoire du LILA à s’être distinguée en tant que National Merit Scholar. Je tiens également à mentionner une autre « première » dont nous sommes fiers : un élève de la promotion 2019 qui avait pris une année sabbatique vient d’être admis à Yale University. Nous sommes extrêmement fiers de nos élèves et de leurs extraordinaires accomplissements.

Lorsque je voyage dans le cadre de mes fonctions, je mets un point d’honneur à contacter les responsables des admissions universitaires. Je prends toujours plaisir à promouvoir notre école et les deux programmes d’excellence que nous proposons, même si le baccalauréat français et le baccalauréat international sont tous deux connus et respectés et n’ont pas réellement besoin d’être présentés aux grandes universités américaines. J’ai en effet récemment pu le constater, lors d’un voyage sur la Côte Est, dans le cadre d’un échange avec les responsables des admissions de UPenn et de Columbia. Ces rencontres ont été fructueuses, non seulement pour la promotion de notre école, mais elles m’ont également permis de poser des questions précises pour mieux préparer les élèves. Plusieurs thèmes sont récurrents en ce qui concerne les attentes des directeurs des admissions : les étudiants doivent montrer curiosité intellectuelle, engagement civique, leadership et impact. Ce sont des messages formidables à communiquer à nos élèves, en particulier cette notion altruiste de l’impact positif que l’on peut avoir sur la vie des autres – ce dont le monde a besoin et ce qui sera attendu de la part des futurs décideurs.

Nul ne doute que nombreux sont les acteurs qui, en coulisses, s’appliquent à guider nos élèves dans leurs choix et pour la rédaction de leurs essais d’entrée en université. Parmi eux, et non des moindres, notre conseillère d’orientation, Barbara Kuhl. J’ai le plaisir d’annoncer que Barbara a été récemment récompensée par le College Board dans le cadre de son 2019-2020 Counselor Recognition Program qui met à l’honneur les professionnels qui s’impliquent avec dévouement pour les élèves et la réalisation de leurs objectifs. Félicitations Barbara ! Cette distinction est bien méritée !

Promoting our school and our two excellent high school programs is a true joy.”

Je prends toujours plaisir à promouvoir notre école et les deux programmes d’excellence que nous proposons.”

Standing as One United Community
Une communauté mobilisée et unie

Une communauté mobilisée et unie
Standing as One United Community

×

Juliette Lange, M.Ed.

Juliette Lange, M.Ed. joined the School in 2009, bringing with her 25 years of teaching experience and a passion for bilingual education and linguistics. After working as Admissions Coordinator for the Los Feliz campus for several years, Juliette has served in the role of school-wide Admissions Director since 2013.

Juliette Lange, M.Ed.

Juliette Lange, M.Ed. a rejoint l’école en 2009, apportant ses 25 années d’expérience et de passion pour les langues et l’éducation bilingue. Après avoir été la coordinatrice des admissions pour le campus de Los Feliz pendant plusieurs années, elle est, depuis 2013, directrice des Admissions pour l’ensemble du LILA.

Written by Juliette Lange, M.Ed. – Admissions Director

In response to the horrific killing of George Floyd, the protests against police brutality, and the groundswell of support for the Black Lives Matter movement around the world, the School hosted two virtual community discussions: Stories From Our Own Community on Friday, June 5 and a Social Justice Forum on Monday, June 8. The first, mediated by Professor Camille Gear Rich, was an opportunity to learn from the experiences of LILA community members affected by police brutality. The second was facilitated by LILA parent and new Board Member, Chantal Morgan D’Apuzzo, Ph.D., with a panel that brought together Dermot Givens, defense attorney working with the Black Lives Matter movement and former LILA parent; Mwï Epalle ’20, founder and president of the LILA Minority Student Union; and Amber Chatton, psychology student and Burbank campus assistant. Both were attended by over 130 parents, faculty/staff members, and administration.

Often difficult and emotional, the conversations were timely and profound. Responding to those who had offered their stories, Camille Gear Rich described the threat of police brutality as a “steady pulse” in the life of African American and Black families in the US; one that class privilege doesn’t eliminate. “There’s the false idea that the higher up in class you get, the experience of race discrimination disappears. It’s in fact a different kind of danger,” commented Dr. Rich. She added, “the whole story of the American Dream has a very different cast for African Americans.” Examples of surveillance – innocent behavior watched and assigned a negative label – were given. There was discussion of how behavior as a Black or Brown person is read profoundly differently (helping an absent friend move a large TV from an empty apartment, for example) and how this subjects the individual to risks not necessarily recognized by the white community. The need for understanding the subtleties of modern racism often lived through microaggressions – a statement, action, or incident of indirect, subtle discrimination (sometimes unintentional, other times not) – was stressed. The necessity for ensuring that – amongst our students, those suffering these indignities remain open, are believed, and have allies to stand with them – was underscored.

Dr. Rich acknowledged that sharing stories like these is “an act of bravery.” African Americans know there are costs in naming these issues. Taught in ways explicit and implied that people grow weary of stories of discrimination, she says, means that quite naturally there is reluctance to speak, especially in highly successful people. This complicated dynamic takes its toll.

Both meetings called for more representation of the Black community in administration, for an audit of the curriculum, for counseling for our children, and for more training for faculty and staff. All points that resonated with the schoolwide community, the Leadership Team, and the Board.

We were left with actionable insights. First: “talk to your children. If you don’t, you will be communicating to them that these are not their issues and that racial justice is not squarely a concern for all of us,” insisted Professor Rich. Second: examine your own behavior, educate yourself, and learn to be an ally; don’t let the momentum stop.

There is so much to do, so much still to get right, yet there is so much that’s encouraging. Conversations are being had, people are protesting, allies are coming forward, the non-Black community is looking to educate themselves rather than asking to be educated. In the words of Mr. Givens whose grandparents marched with Martin Luther King Jr.: “This is new. This is amazing. White people are saying BLM – this is unheard of even six months ago.”

Together, let’s make sure we keep the conversation and the momentum going.

Écrit par Juliette Lange, M.Ed. – Directrice des admissions

Après l’horrible meurtre de George Floyd, les manifestations contre les violences policières et l’immense soutien au mouvement Black Lives Matter dans le monde entier, l’école a organisé deux débats en ligne pour notre communauté: « Histoires issues de notre propre communauté » le vendredi 5 juin et « Forum sur la Justice sociale » le lundi 8 juin. Le premier, animé par Professeure Camille Gear Rich, a été une opportunité d’apprendre des expériences vécues par les membres de la communauté du LILA face aux violences policières. Le deuxième a été présenté par Chantal Morgan D’Apuzzo, mère de famille au LILA et nouveau membre du Conseil d’administration, avec la participation de Dermot Givens, ancien père de famille au LILA et avocat travaillant avec le mouvement Black Lives Matter, Mwï Epalle’20, fondatrice et présidente du groupe LILA Minority Student Union et Amber Chatton, assistante sur le campus de Burbank et étudiante en psychologie. Ces deux débats ont réuni chacun plus de 130 personnes – parents, enseignants, membres de l’administration.

Bien qu’elles soient souvent difficiles et émotionnelles, ces conversations ont été profondes et opportunes. En répondant à ceux qui avaient témoigné, Camille Gear Rich a décrit la menace des violences policières comme « un pouls régulier » dans la vie quotidienne des familles africaines-américaines et noires aux Etats-Unis et comme une menace qui ne disparaît pas avec le privilège de classe. « Il y a cette fausse idée reçue qui dit que plus vous êtes en haut de l’échelle sociale, moins vous vivez de discrimination raciale. En fait, c’est une autre sorte de danger », a commenté Dr. Rich. « Toute l’histoire du Rêve américain a une signification bien différente pour les Africains Américains », a-t-elle ajouté.
De nombreux exemples de surveillance – comportement innocent observé auquel on applique une étiquette négative – ont été mentionnés. Il a été mentionné à quel point le comportement d’une personne de couleur est interprété différemment (aider un ami à déménager son poste de télévision en l’absence de cet ami, par exemple) et comment cet individu est sujet à des risques qui ne sont pas nécessairement reconnus par la communauté blanche. Le besoin de comprendre les subtilités du racisme moderne qui se manifeste souvent par des micro-agressions – une phrase, une action, un incident indirectement, subtilement discriminatoire (parfois non intentionnel, parfois intentionnel) a été souligné. La nécessité de s’assurer que, parmi nos étudiants, ceux qui souffrent de ces indignités demeurent ouverts, compris, et qu’ils puissent avoir des alliés pour les soutenir, a aussi été mise en avant.

Dr Rich a admis que le fait de partager ce type de témoignage est « un acte de courage ». Les Africains Américains savent bien qu’il y a un coût à en parler. Lorsque ces histoires de discrimination sont dites explicitement, cela implique que les gens puissent en avoir marre à certain moment, dit-elle, et que par conséquent il peut y avoir de la lassitude à les évoquer, en particulier pour les gens qui ont « réussi ». C’est donc une dynamique compliquée, avec sa propre lourdeur.

Les deux réunions ont abouti à un appel pour plus de représentation de la communauté noire dans l’administration, pour un audit de nos programmes, pour une assistance à nos enfants et pour plus de formation à ce sujet pour nos enseignants et notre équipe. Tout cela a résonné avec toute notre communauté, l’équipe de direction et le conseil d’administration.

Nous avons tiré des leçons pratiques. D’abord, « parlez à vos enfants. Si vous ne le faites pas, vous leur communiquerez que tout ceci n’est pas leur problème et que la justice raciale ne les concerne pas », a insisté Professeur Rich. Ensuite, questionnez votre propre comportement, instruisez-vous et apprenez à être un allié. Ne laissez pas passer le momentum.

Il y a tant à faire, tant à améliorer, et pourtant tout cela est encourageant. Les conversations ont lieu, les gens manifestent, les alliés se lèvent, la communauté non noire cherche à s’instruire plutôt que de demander à être éduquée. Comme le dit M. Givens, dont les parents et grand-parents ont marché avec Martin Luther King Jr, « ceci est nouveau. Ceci est incroyable. Les Blancs disent “Black Lives Matter” et cela semblait impensable il y a à peine six mois ».

Ensemble, assurons-nous de poursuivre la conversation et de conserver ce momentum.

A (Not So) Virtual LILA Community
Une communauté du LILA pas si virtuelle

Une communauté du LILA pas si virtuelle
A (Not So) Virtual LILA Community

×

Guillaume Serina

Guillaume Serina, a former journalist and published author, has served as the School’s Community Outreach Coordinator since 2018.

Guillaume Serina

Guillaume Serina, ex-journaliste et auteur, est coordinateur des relations avec la communauté pour l’école depuis 2018.

Written by Guillaume Serina – Community Outreach Coordinator

During the safer-at-home period, our community has remained extremely engaged, proving once again its strength and its distinctiveness.

At LILA, talent is available in spades – and that’s an understatement. During the COVID-19 safer at home orders, the ties that bind LILA’s community did not loosen; in fact, they tightened. “We have seen initiatives bloom from every corner of our community,” observes Leslie Galerne, who took the lead on community relations during the safer-at-home period. Several of these were, of course, implemented by the various LILA campuses, such as morning yoga for Burbank students and afternoon storytime by Los Feliz librarian Maja. Many of them can be found on an easy-to-access community resource list. To maintain a direct link with the community, Head of School Michael Maniska also held several e-péritifs. But what really kept LILA’s community strong are first and foremost the initiatives started by many parents.

“We have so many talented parents,” adds Leslie, “and many of them are experts in their field.” In Orange County, middle schoolers welcomed LILA parent and financial planner Dan Dodgen as a guest speaker in their investment elective. Pasadena mom Pilar Lafuente, principal scientist at a leading pharmaceutical and chemical manufacturer, joined the 5th grade class to share a timely lesson about the human immune system. In the culinary field, Michelin starred Chef Ludo (Ludovic Lefebvre), father at West Valley, shared a few secrets on Instagram. Over in the health and wellness field, Los Feliz mom Shiloh Filin, a certified yoga instructor, held free online sessions every day on her YouTube channel. For Burbank families, a series of master classes, organized by IB CAS Coordinator Athelia Edwards and featuring parent experts, allowed students, parents, and faculty members alike to learn more about various fields and careers.

LILA families also found ways to continue socializing, oftentimes spurred on by their children. “Netflix nights were a popular one,” describes Leslie Galerne. “Families would coordinate to have virtual watch parties. Some would play board games virtually and students would do their homework together.” LILA’s Parents’ Associations (PAs) also played an important role. “Our PAs absolutely wanted to keep a sense of normalcy,” confirms Events and Volunteer Manager Libby Padilla. She elaborates, “For example, it was very important to celebrate Teacher Appreciation Week. Students prepared digital folders filled with videos, drawings, and notes that were sent to their teachers. Tangible gifts were collected and will be given at back-to-school.” Parents also took the time to decompress via frequent virtual happy hours together.

Cheers to the next happy hour!

Écrit par Guillaume Serina – Coordinateur des relations avec la communauté

Pendant le confinement, notre communauté est restée extrêmement engagée, montrant sa force et son originalité.

Les talents ne manquent pas, au sein de la communauté du LILA. C’est le moins qu’on puisse dire. Et la période de confinement liée à la pandémie de la COVID-19 n’a non seulement pas atténué les échanges entre ses membres, mais les a sans doute canalisés encore plus. « Nous avons vu des initiatives fleurir de partout », constate Leslie Galerne, en charge des relations avec la communauté. Certaines de ces initiatives ont certes été mises en place par les différents campus du LILA, comme le yoga matinal pour les élèves de Burbank ou la lecture d’histoires à l’heure du goûter par Maja, bibliothécaire à Los Feliz, en passant par la mise à disposition d’une page de ressources pour les familles accessible ici. Pour maintenir un lien direct avec les parents, Michael Maniska, le chef d’établissement, a multiplié les e-péritifs. Mais ce sont surtout les initiatives de nombreux parents qui ont maintenu un lien fort dans la communauté.

« Nous avons beaucoup de parents talentueux, reprend Leslie. Et parfois des talents certifiés. » A Orange, Dan Dodgen, conseiller financier, a participé à une classe sur le thème de l’investissement destiné aux collégiens. Mère de famille à Pasadena, Dr Pilar Lafuente, directrice de recherche dans un grand laboratoire pharmaceutique, a rejoint la classe de CM2 pour un cours bienvenu sur le système immunitaire du corps humain. Dans la catégorie « cuisine », le fameux chef étoilé, Chef Ludo (Ludovic Lefebvre), papa à West Valley, partage ses secrets sur Instagram. Côté bien-être, Shiloh Filin, professeure certifiée de yoga, offre des sessions gratuites tous les jours sur son compte YouTube. Pour les familles de Burbank, une série de master classes avec des parents a été organisée par Athelia Edwards, coordinatrice de CAS pour l’IB, afin de découvrir plusieurs sujets et carrières.

Les familles se retrouvent également entre elles, parfois à l’initiative des enfants eux-mêmes. « Les soirées Netflix marchent bien, dit Leslie Galerne. Des familles se donnent rendez-vous pour regarder le même film en même temps. Certains jouent à des jeux de société ou font leurs devoirs ensemble. » Les différentes associations de parents d’élèves (PA) jouent aussi un rôle non négligeable. « Les PA voulaient absolument garder une forme de normalité », confirme Libby Padilla, responsable évènements et bénévoles. « Il était par exemple important de célébrer la Teacher Appreciation Week. La plupart des élèves ont préparé des dossiers numériques, des vidéos, des dessins, qui ont pu être transmis aux enseignants. Et s’il y a des cadeaux concrets, ils les offriront à la rentrée. » Quant aux parents, ils se détendent souvent lors d’apéritifs virtuels.

Vivement la prochaine happy hour !

Campus Update
Dernières nouvelles
des campus

Dernières nouvelles des campus
Campus Update

From Entrepreneurship to Lifestyle Design – A Series of Master Classes

Written by Athelia Edwards – IB CAS Coordinator

De la création d’entreprise au lifestyle design : une série de master classes

Écrit par Athelia Edwards – Coordinatrice de CAS pour l’IB

Master Classes 2020, a first for LILA, was a resounding success! Master classes were conceived as a positive and creative response to the enormous changes and impacts of e-Learning and social distancing as safer at home orders were extended. The LILA Burbank campus celebrated the final weeks of the 2019-2020 academic year with an immersion into the passions and journeys of our various community members.

Initially launched for the benefit of the Class of 2020, the series became a highlight for the entire campus community: students, parents, faculty and staff, and even alumni. Our presenters volunteered to share their time, understanding, and expertise. The enthusiasm of parents, grandparents, and teachers to host classes provided the momentum of thought into substance. Diversity and excellence – two of our school values – were in plain sight as evidenced by both the range of titles, the number of offerings and array of information, and the insights shared.

Each presentation was met with resounding “thank yous,” signaling our community’s deep appreciation to our guest lecturers. Thank you to all who participated.

Master Classes 2020, une première pour le LILA, a été un succès retentissant !

Les master classes ont été conçues comme une réponse positive et créative aux énormes changements et à l’impact de l’apprentissage en ligne et de l’éloignement social lors du confinement. La communauté du campus de Burbank a célébré les dernières semaines de l’année scolaire 2019-2020 avec une immersion dans les passions et les trajectoires personnelles de nos intervenants.

Au départ mises en place uniquement pour la promotion de 2020, le concept a évolué pour inclure, dans ce moment clé, toute la communauté scolaire : élèves, parents, enseignants et même les anciens élèves. Nos intervenants ont été généreux et ont partagé leur temps, leur savoir et leur expertise. L’enthousiasme des parents, des grands-parents et des enseignants pour prendre la parole a été fondamental pour le succès de cette série. La diversité et l’excellence (deux valeurs de l’école) étaient au rendez-vous, comme en témoignent à la fois la gamme de titres des cours, le nombre d’offres, la variété d’informations et la qualité d’idées partagées.

Les innombrables mercis à la fin de chaque présentation ont exprimé une profonde appréciation envers nos intervenants. Merci à toutes et à tous pour y avoir participé.

Virtual Field Trip to Sweet Farm

Written by France Nguyen Vincent – Campus Administrator

This e-Learning period has not stopped teachers from organizing field trips to complement the delivery of our curriculum. As such, some of our preschool, Kindergarten, and 1st grade classes were able to put on their green LILA Los Feliz field trip t-shirts and connect together to go on a virtual visit to Sweet Farm, a shelter for wounded and abandoned farm animals located in Northern California.

Visite virtuelle à Sweet Farm

Écrit par France Nguyen Vincent – Adjointe de direction

Cette période d’enseignement à distance n’a pas empêché nos enseignants d’organiser des sorties scolaires en complément du programme académique. Ainsi, certaines de nos classes de maternelle et de CP ont pu revêtir leur T-shirt LILA Los Feliz vert et se retrouver pour une sortie virtuelle à la Sweet Farm, un refuge du Nord de la Californie qui accueille et soigne des animaux de ferme blessés ou abandonnés.

Equipped with a camera, the host walked around the farm and introduced the various animals: Gizmo the cow, sheep, chicken, goats… The students were able to ask questions and learned, for example, that roosters have a crest to look taller and impress the rest of the coop and that goats have four stomachs to better digest the grass they eat. The students demonstrated curiosity and really enjoyed this little visit. It did them a world of good!

Munie de sa caméra, une animatrice se promenait dans la ferme et présentait les animaux : Gizmo la vache, les moutons, les poules, les chèvres… Les enfants ont pu poser des questions et ont par exemple appris que le coq a une crête pour paraître plus grand et plaire aux poules et que la chèvre a quatre estomacs pour mieux digérer l’herbe qu’elle mange. Les enfants ont montré beaucoup d’intérêt et de curiosité. Cette petite sortie à la ferme leur a fait le plus grand bien !

Maintaining a Sense of Normalcy

Written by Sarah Blek – Marketing & Admissions Manager

Conserver un sentiment de normalité

Écrit par Sarah Blek – Responsable du marketing et des admissions

If nothing else, the current campus closure has made us rethink and reimagine the way we see and implement our learning on a daily basis. When our e-Learning plan was first unveiled, the priority was for our students to experience no interruption in their learning path and for our faculty to continue teaching our full bilingual curriculum. As the days went by, the importance of what happens outside of the classroom in creating a unique school environment became even more evident in these unprecedented times.

With the help of our campus assistants, we were able to offer fun and creative daily classes using each of their unique talents, such as creative writing, origami, PE, song and dance, storytime, and Spanish. While it was important to break up our students’ routine with enriching activities, it was just as essential for them to interact with staff members they love and could no longer see in person. Our students in 1st grade and up were even able to connect and chat with Alphonse, our IT Specialist and Operations Manager, in a special “Take a Break with Alphonse” class. Though recent events turned our students’ lives upside down in a matter of days, ensuring our students’ well-being as they navigate these challenging times has always guided our vision of what remote learning should be. Hopefully, keeping these human connections alive within our community – even virtually – has also contributed to maintaining a sense of normalcy for them all.

Une chose est certaine, la fermeture de notre école nous a tous forcés à repenser et réimaginer notre façon de voir et de mettre en œuvre notre apprentissage au quotidien. Lorsque notre plan d’apprentissage en ligne a été dévoilé pour la première fois, la priorité était que nos élèves ne subissent aucune interruption dans leur apprentissage et que nos professeurs continuent à enseigner notre programme bilingue. Au fil des jours, l’importance de ce qui se passe en dehors de nos salles de classe dans la création d’un environnement scolaire unique est devenue encore plus évidente dans le contexte actuel.

Avec l’aide de nos assistants de campus, nous avons pu offrir des cours quotidiens grâce aux talents uniques de nos équipes, tels que l’écriture créative, l’origami, le sport, les chansons et la danse, les contes et l’espagnol. S’il était important de rompre la routine de nos élèves avec des activités extra-scolaires, il était tout aussi essentiel pour eux de pouvoir interagir avec le personnel scolaire qu’ils aiment et ne pouvaient plus voir en personne. A partir de CP, nos élèves ont même pu échanger avec Alphonse, notre spécialiste informatique et responsable des opérations, lors d’une classe spéciale intitulée « Faites une pause avec Alphonse ». Bien que les événements récents aient bouleversé la vie de nos élèves en seulement quelques jours, assurer leur bien-être dans ces moments inédits de leur vie a toujours guidé notre vision de ce que devrait être l’apprentissage à distance. Espérons que le maintien de ces relations humaines au sein de notre communauté – même virtuellement – a également contribué à maintenir un sentiment de normalité pour chacun d’entre eux.

The Importance of Lighthearted After-school Activities in the Time of e-Learning

Written by the Pasadena Campus Team

L’importance d’activités périscolaires ludiques en cette période d’apprentissage en ligne

Écrit par L’équipe du campus de Pasadena

In these unprecedented times of e-Learning we almost forgot for a moment how important it was for students to continue having some kind of recess to keep them connected to each other and provide them with a space (albeit virtual) to have fun and explore new things together. To remedy that, the Pasadena campus team put our heads together to launch an after-school activity series to provide some of those elements while giving students (and parents) the opportunity to reconnect with two familiar (and very missed!) faces: Luis Escobar, Pasadena Facilities Manager, and Matthew Allen, Campus Assistant. Luis and Matthew teamed up to offer students a wide range of fun, explorative, and challenging activities which included trivia game shows, Lego buildout challenges, creative drawing projects, bird feeder making, and even an indoor scavenger hunt.

En ces temps sans précédent d’apprentissage en ligne, nous avons presque oublié combien il était important pour nos élèves de continuer à avoir une récréation pour maintenir le lien avec les copains et offrir un espace (quoique virtuel) pour s’amuser et explorer de nouvelles choses ensemble. Pour combler ce manque, notre équipe a proposé une série d’activités périscolaires qui a, par ailleurs, permis aux élèves (et certains parents) de renouer le lien avec deux membres du personnel familiers et qui nous ont manqués, Luis Escobar (facilities manager de Pasadena) et Matthew Allen (assistant de campus). Luis et Matthew se sont associés pour offrir aux élèves un large éventail d’activités amusantes, exploratoires et stimulantes, notamment des jeux-questionnaires, des défis de construction de Legos, des projets de dessin créatifs, une fabrication de mangeoires d’oiseaux, et même une chasse au trésor en intérieur.

The activities gave students a short break away from their studies, while providing much-needed social interaction and leisure time with their friends and classmates. Through these activities, students were able to enjoy each other’s laughs and smiles. Some activities, such as the trivia game shows allowed students to discover novel worldly ideas and sparked interesting discussions, while the creative drawing projects helped develop the passion many students share for artistic expression. Parents enjoyed themselves, too, and were grateful for some lighthearted fun they were able to share with their children, Luis, and Matthew.

Les activités ont permis aux élèves de faire une pause pendant leurs devoirs. Les élèves avaient besoin de plus d’interactions sociales et de temps libre avec leurs amis et camarades de classe. Grâce à ces activités, ils ont pu profiter des rires et des sourires des uns et des autres. Certaines activités, telles que les jeux-questionnaires, ont permis aux élèves de découvrir de nouvelles idées du monde et ont suscité des discussions intéressantes, tandis que les projets de dessin créatif ont aidé à développer la passion que de nombreux élèves partagent pour l’expression artistique. Les parents se sont aussi amusés et ont été reconnaissants de ce plaisir léger qu’ils ont pu partager avec leurs enfants et Luis et Matthew.

It’s Friday!

Written by Sébastien Pelletier – Campus Director

Two days! Yes, teachers took two days to reinvent their profession and to pursue their teaching remotely. Two days! One can admit that this is truly remarkable. Yet, there is still a crucial aspect that needed to be driven remotely: community life. The West Valley campus, along with the rest of the School, strives to mark its calendar year with various community-building events. While some got canceled, others were maintained and transformed. It all started with International Day, which took place, remotely, at the beginning of April. After West Valley’s flagship event, the community realized just how necessary it was to preserve these moments, even virtually.

C’est vendredi !

Écrit par Sébastien Pelletier – Directeur de campus

Deux jours ! Oui, les enseignants ont mis deux jours pour réinventer leur métier et poursuivre leur enseignement à distance. Deux jours ! Admettons que cela est vraiment remarquable.

Pourtant, outre l’enseignement, un aspect autre aspect essentiel devait être conduit à distance : la vie communautaire. Le campus de West Valley, comme toute l’école, s’efforce de marquer l’année avec divers événements communautaires. Alors que certains ont simplement été annulés, d’autres ont été maintenus. Tout a commencé avec notre Journée internationale, qui s’est déroulée début avril à distance. Après cet événement phare de West Valley, la communauté a réalisé à quel point il était plaisant et tellement nécessaire de maintenir ces moments.

This was enough to spark the idea of making Fridays even more special. To do so, our faculty implemented weekly spirit days, with a different theme every Friday. Crazy Hair, Crazy Glasses, and Pajama Days gave way to more sophisticated moments: Career, Hero, and Apron (i.e. cook something en famille) Days. To top them all, Year 3000 Day invited students to envision what the future may hold.

Spirit Days became a way to project ourselves into the not-so-distant future (the weekend), to reflect and face challenges, and also to remind ourselves that we are all in this together.

Cela a suffi pour continuer à rendre les vendredis encore plus spéciaux et pour ce faire, les enseignants ont organisé des journées spirituelles hebdomadaires, avec un thème différent chaque vendredi. Des cheveux « fous », des lunettes bizarres et des journées en pyjama ont ouvert la voie à des moments plus sophistiqués : journées professions, des héros, journées porter-un-tablier (c’est-à-dire « cuisinez quelque chose »). Enfin, la Journée de l’an 3000 a invité les élèves à se porter vers le futur, ou plutôt sur ce que l’avenir leur réserve.

C’est une façon comme les autres de se projeter dans un avenir pas si lointain (le week-end), de prendre un moment pour réfléchir et de relever des défis, mais aussi de se rappeler que nous sommes tous ensemble… à distance.

Athletics & Extracurricular
Sport et activités extracurriculaires

Sport et activités extracurriculaires
Athletics & Extracurricular

How low can you go? Make at-home health and wellness a family affair.

Déprimer jusqu’à quel stade ? Faire de la santé et du bien-être une affaire de famille.

lions-logo

A Summertime Regimen Fit for a LILA Lion

Written by Patrice Filin – Athletics Director

As we wait to see what sports may look like in the fall, the summer can be a great time to slow down. It can also be an occasion to accelerate the pace to get to the next level.

Summertime provides a good opportunity to: pause and reflect (keep a journal); reset and start fresh; do more and get stronger, mentally and physically; find your flow; share your energy and strength; set your next goals and expectations for the fall and beyond; contribute to something bigger than yourself.

The next (just over) 10 weeks offer a great chance to evolve, transform, and grow. Remember to be active for at least one hour a day, wherever you are, drink lots of water to stay hydrated, and eat plenty of fresh fruits and vegetables.

LILA Lions and their families can create their own health and wellness routines, use the great curated workouts from our Burbank campus PE team (available here and here), or even consult the plethora of apps available for mindfulness, meditation, yoga, and other exercise. Don’t be afraid to try something new like high-intensity interval training (HIIT) or to embrace an old favorite like walking, running, hiking, and biking.

Get moving, Lions!

Un programme forme « spécial été » pour nos LILA Lions

Écrit par Patrice Filin – Directeur sportif

En attendant de voir ce que l’automne apportera pour les sports, l’été peut être une bonne période pour ralentir et/ou accélérer le rythme et passer au niveau supérieur.

C’est un bon moment pour : faire une pause et réfléchir (en tenant, par exemple, un journal) ; recommencer à zéro sur de bonnes bases; s’affûter mentalement et physiquement; trouver votre « zone » ; partager votre énergie et votre vitalité; définir vos prochains objectifs et vos attentes pour l’automne; participer à quelque chose qui vous dépasse.

Vous avez une excellente opportunité d’évoluer, de vous transformer et de changer dans les 10 prochaines semaines. N’oubliez pas d’être physiquement actif au moins une heure par jour, où que vous soyez, de boire environ dix verres d’eau pour rester hydraté et de manger fruits et légumes frais !

Les Lions LILA et leurs familles peuvent inventer leur propre programme sportif et de bien-être et utiliser les ressources mises à dispositions (ici et ici) par nos professeurs d’EPS de Burbank. Vous pouvez aussi utiliser de nombreuses applications disponibles sur la méditation, la pleine conscience et le yoga pour votre esprit, mais aussi l’entraînement par intervalles à haute intensité (HIIT) ainsi que la marche, la course, le vélo, etc.

On se bouge, les Lions !

Don’t forget your (sun)screen! Hop online for plenty of virtual summer fun.

N’oubliez pas votre écran (solaire) ! Surfez sur le web pour un été plein de fun virtuel.

A Different Kind of Summer

Written by Morgan Pladys – After-school Activities & Camps Manager

Although we had to cancel our beloved Ecole du Soleil camp this summer, there are still some exciting online camps available to help students stay engaged and continue to learn and have fun!

For families who would like to flex their French language muscles this summer, Acadomia has a virtual summer camp for Kindergarten through 8th grade students, full of French, arts and crafts, math and language games, singing and more!

Kallpachay Spanish Adventure Camps returns this summer with an online Spanish camp. Activities, challenges, songs, and more are planned for students 4-15 years old during two-hour sessions in the morning or afternoon.

This year, Camp Super Duper Live offers a fun, all-day option for 6-12-year-olds who will enjoy activities from gardening and science to dance and arts & crafts! Offering the option to sign up for specific, age-appropriate classes, Super Duper is also a great choice for families who may not need a full day of camp but would still like to add some activities to their schedule!

Register directly with each camp to infuse some fun and learning into your children’s vacation!

Un été pas comme les autres

Écrit par Morgan Pladys – Responsable des activités et des camps

Bien que nous ayons dû annuler notre bien-aimée École du Soleil cet été, il reste encore des options de camps d’été en ligne pour que les élèves restent engagés et continuent d’apprendre et de s’amuser !

Pour les familles qui souhaitent continuer avec le français cet été, Acadomia propose un camp d’été en ligne pour les élèves de la maternelle à la 4ème, composé de français, d’art, de jeux mathématiques et linguistiques, de chant et plus !

Kallpachay Spanish Adventure Camps revient cet été avec un camp d’espagnol virtuel. Des activités, des défis, des chansons entre autres sont prévus pour les élèves de 4 à 15 ans lors de séances de deux heures le matin ou l’après-midi.

Cet été, Camp Super Duper Live est une option divertissante ayant lieu toute la journée pour les 6 à 12 ans qui s’amuseront avec des activités allant du jardinage et des sciences à la danse et aux arts ! Ce camp est également une excellente option pour les familles qui n’ont pas besoin d’une journée complète de camp, mais qui souhaitent quand même ajouter quelques activités à la journée de leurs enfants avec la possibilité de s’inscrire à des cours sélectionnés, spécifiques et adaptés à l’âge des enfants !

Inscrivez-vous directement auprès de chaque camp pour ajouter amusement et apprentissage à l’été de vos enfants !

Alumni Perspectives
Perspectives d’anciens élèves

Perspectives d’anciens élèves
Alumni Perspectives

Graduating in 2020

Written by Leslie Galerne ’97 – Annual Fund & Alumni Relations Manager

The year 2020 will undoubtedly fill a few chapters in history books. Because of this, we thought we should capture this moment in time by slightly veering away from our usual Alumni Perspectives. As LILA’s Class of 2020 joins the LILA Alumni Association ranks, we felt it was important to highlight an alumna who is at a turning point in her life as well. Elsa Whyte ’16 (IB) has just graduated from UC Berkeley into a world more filled with uncertainty than has been seen in many decades. A Political Science major, we thought she could empathize with, and offer some insight to, our graduating class. Some of her advice to seniors preparing to tackle university in this environment? “This is such an unprecedented moment, I don’t feel particularly well positioned to give advice! They will be the first to live through this moment in college. They get to decide how this world will look. They get to decide what works and what does not.”

To dive into Elsa’s thoughts about hitting a milestone during these unprecedented times, and her reflections on her LILA experience, click here.

Etre diplômé en 2020

Écrit par Leslie Galerne ’97 – Responsable fonds annuel et relations anciens élèves

Cette année 2020 restera à coup sûr dans les annales. Par conséquent, nous avons pensé qu’il serait intéressant de changer légèrement nos habitudes dans cette rubrique Anciens élèves. Alors que la classe de 2020 du LILA rejoint les rangs de l’Association des anciens élèves, nous avons pensé qu’il était important de mettre en lumière une ancienne élève qui est à un tournant de sa vie. Elsa Whyte (promotion de 2016 – IB) vient d’être diplômée de UC Berkeley et va découvrir un monde rempli d’incertitude, sans doute le plus incertain depuis des décennies. Majeure en Science politiques, nous avons pensé qu’elle pourrait avoir de l’empathie pour notre génération 2020 et lui offrir quelques conseils. Que leur dire alors qu’ils se préparent à l’université dans cet environnement ? « C’est un tel moment sans précédent, je ne me sens pas particulièrement bien placée pour donner des conseils ! Ils seront les premiers à passer par là en arrivant à l’université. Ils devront décider à quoi ce monde ressemblera. Ce qui marchera et ce qui ne marchera pas. »

Pour plonger dans les réflexions d’Elsa sur le passage de ce cap dans cette époque si particulière et sur son expérience au LILA, cliquez ici (en anglais).

Events
Evénements

Evénements
Events

Thank you

Thank you for reading this issue of Globetrotter! If you have quotes, photos, or ideas for articles that you’d like to share, please reach out to us at communications@lilaschool.com.

Merci

Merci d’avoir pris le temps de lire ce numéro de Globetrotter ! Si vous avez des citations, des photos ou des idées pour des articles que vous aimeriez partager, n’hésitez pas à nous en faire part à communications@lilaschool.com.